5 points à prendre en compte pour échanger des ingrédients dans une recette cosmétiques naturels

 
Blandine ULCE - 12 ÉTAPES POUR CRÉER SA MARQUE DE COSMÉTIQUE - PROCESSUS DE DÉVELOPPEMENT DE PRODUIT COSMÉTIQUE - COMMENT LANCER FACILEMENT UNE MARQUE DE COSMÉTIQUE RENTABLE-creer et vendre ses produits cosmetiques bio - Fabriquer et vendre ses cosmétiques naturel - Bonnes pratique de fabrication BPF  créer son  dossier d'information de produit (DIP)
blandine ULCE

Tu as de magnifique choses à partager avec le monde et mon travail consiste à t’aider à les faire sortir.

Il est parfois difficile d’avoir l’inspiration lorsque l’on ne les a pas encore vécues. Maintenant, comment faire quand on a une super idée, mais pas les bons ingrédients. À un moment donné, il faut que tu te dises, qu’en tant que bon formulateur cosmétique, qu’il faut au moins dans un 1er temps que tu te fasses une liste d’ingrédients cosmétique naturels répertoriant leurs propriétés et dans un 2nd temps que tu choisisses 2 ingrédients ayant les mêmes propriétés (quels que soient leurs aspects - techniques de dosage). 

Mais ne t'inquiète pas, il existe toujours un moyen de créer des produits fantastiques simplement en sachant comment substituer un ingrédient dans une recette cosmétique. 

Alors, dans cet article, je te montrerais quels sont les bases pour remplacer des ingrédients et les différentes techniques pour que ta nouvelle recette cosmétique fonctionne tout aussi bien. 

Voici mes 5 conseils pour remplacer les ingrédients dans ta formule cosmétique :

Point 1: La fonction de l’ingrédient

La 1re étape consiste à déterminer la fonction d'un ingrédient. Ca peut sembler facile, mais ce n'est pas aussi simple que tu peux le penser. Quand je parle de fonction, je ne parle pas de propriété. 

C’est pour ça qu’il est important de vérifier le rôle de chaque ingrédient dans ta formule. Par exemple dans une émulsion, il faut intégrer un émulsifiant. Je m’explique…

En règle générale, une émulsion est composée d’une phase huileuse, appelée également phase grasse. Elle peut comporter des huiles, des cires et des graisses (respectivement liquides, solides ou semi-solides à température ambiante) d’origine végétale.

Quant à la phase aqueuse, elle contient de l’eau et divers composants hydrosolubles tels que de l’eau minérale ou distillée, de la glycérine, du jus d’aloès vera ou des hydrolats. 

Il faut bien comprendre que les émulsions sont des systèmes instables qui se séparent, plus ou moins rapidement, en deux phases.

En raison de cette instabilité, on doit ajouter aux émulsions des émulsifiants. Le rôle de l’émulsifiant est donc de stabiliser le système dispersé en inhibant les phénomènes de dégradation. 

En fait, la modification d’une recette existante de crème hydratante est aussi complexe (voire plus encore) que la modification d’une recette de savon. Chaque huile végétale, chaque cire émulsifiante, chaque conservateur sont… unique !

S’ils ne l’étaient pas, il n'existerait qu’une seule sorte de chaque type. Certains ingrédients ont des similitudes, mais la plupart ne peuvent pas être interchangés dans un produit sans observer de changement au niveau de la texture, de l’efficacité, de la couleur, etc..

Prenons par exemple les cires émulsifiantes. 

Il y a: 

● la cire émulsifiante 100% végétale 

● l’olivem 1000

● Glyceryl stearate SE

Elles ont toutes un profil différent:

- température de fusion,

- stabilité selon le pH,facilité d’utilisation, pouvoir pénétrant, pouvoir protecteur…

La seule façon de savoir si tu peux modifier une émulsion est en changeant la cire émulsifiante et en la testant, car les paramètres qui feront en sorte que cela fonctionne (ou pas) sont trop nombreux pour que je puisse aujourd’hui te conseiller correctement. 

Les autres ingrédients que contient la recette peuvent, par exemple, interagir avec la nouvelle cire, et le résultat peut ne pas être intéressant au niveau de l’aspect, du pouvoir absorbant ou du toucher.

Les principaux ingrédients qui sont difficilement interchangeables dans une émulsion sont les gommes, les cires émulsifiantes et les agents de conservation. La seule façon de découvrir si c’est possible est encore de réaliser des tester.

Par exemple, je peux fabriquer une crème toute simple contenant 5% de cire Olivem et obtenir une belle émulsion stable. 

Puis, je décide de changer et de mettre 5% de cire Glyceryl stearate SE à la place, et j’obtiens une émulsion instable dans le temps. Mais peut-être qu’en augmentant la quantité de cire Glyceryl stearate SE à 8%, j’obtiendrais le résultat voulu. Donc, tout ça pour te dire que la clé pour trouver la formule idéal est de réaliser des tests et des analyses sensorielles.

Autre exemple, dans le baume à lèvres, l’utilisation d’une cire est obligatoire pour former le produit (dureté du baume) mais aussi pour créer une couche occlusive lorsqu'elle est appliquée sur les lèvres. Et en choisissant une autre cire, tu peux ne pas avoir le même toucher, la même texture ou sensation. 

Tu vois toute l’importance de faire des tests avec des différents dosages.

Points 2: La viscosité

Maintenant, que tu as pris en compte les fonctions de chaque ingrédients, il faut tenir compte de la viscosité de l'ingrédient. 

Pour mieux comprendre, reprenons l’exemple du baume à lèvre. On a dit qu’on pouvait remplacer une cire par une autre. Ici, on prend l’exemple de la cire d'abeille qui sera remplacer par la cire de Candelilla. On pourrait croire que le changement de cire pourrait avoir aucun incident sur le produit final. Mais au contraire,tu modifies la densité du produit final. 

Pourquoi? Parce que la cire de Candelilla est une cire plus dure et donc plus dense comparée à la cire d'abeille. Et pour obtenir un baume à lèvre identique, tu n'auras pas besoin d’utiliser autant de cire de Candelilla ...

Prenons un autre exemple, le beurre de cacao. Si tu fabriques un baume solide et que tu souhaites utiliser du beurre de karité à la place du cacao, tu n’obtiendras pas la bonne densité car ces ingrédients n’ont pas la même consistance de part leur taux en AGS (acide gras saturé). 

Beurre de Cacao : Ω9 : 35% AGS (acide gras saturé): 65% 

Beurre de Karité : AGMI (acide gras mono insaturé) : 50% AGS (acide gras saturé): 40%

Alors prend le temps de prendre en compte la consistance et la viscosité de tes ingrédients avant de les choisir.

Point 3: La solubilité

Le 3ème critère à prendre en compte est la solubilité.

C’est souvent l’un des points qu’on oublie de prendre en compte. Pour rappel, l’eau et l’huile ne se mélangent pas. C’est ce que j’entends par la solubilité. Tu dois t’assurer de remplacer les ingrédients qui ont la même solubilité.

Par exemple, si l'ingrédient à remplacer est hydrosoluble, il faut choisir un autre ingrédient hydrosoluble.. Par exemple, tu ne peux pas remplacer de la glycérine par un extrait de CO2 dans un spray, car les extraits de CO2 sont des ingrédients solubles dans l'huile et ne se mélangeront pas à la glycérine.

Les huiles végétales peuvent être classifiées selon divers critères (fluidité, sensibilité au rancissement, facilité d’absorption). Pour un critère choisi, tu peux généralement trouver une huile semblable pour en remplacer une autre (excepté dans les savons). Par exemple, dans une crème, on pourrait changer une huile très liquide pour une autre semblable, mais il faut noter qu’il peut alors y avoir des variations de couleur, de texture ou de conservation.

Points 4: La méthode d'utilisation

Autre chose, avant d’utiliser ou de choisir ou d’intégrer un ingrédient dans une formule, intéresse-toi toujours à la méthode d’utilisation ainsi qu’à la quantité recommandée.

Malheureusement, si la quantité utilisée pour l'ingrédient initial est différente de celle que tu souhaites intégrer dans ta recette cosmétique, tu dois alors vérifier et recalculer le taux en fonction du poids total de ta formule pour l'adapter.

Pour les lèvres, si une certaine quantité d’huile essentielle ou de parfum est suggérée, tu peux peut-être la remplacer à condition de respecter les éléments suivants : 

  • Utiliser un ingrédient soluble à l’huile, car le baume à lèvre (produit anhydre) ne contient pas de phase aqueuse. Si tu veux ajouter du gel d’aloès ou des hydrolats(ingrédients solubles dans l’eau), ceux-ci formeront de petites gouttelettes sans se mélanger au baume. La plupart des essences alimentaires sont à base d’alcool, et ne se mélangeront pas au baume. 

  • Utiliser une autre saveur à quantité égale.

  • Utiliser une essence aromatique à quantité égale en étant conscient que ces parfums sont faites pour sentir bon.

  • Utiliser une huile essentielle (par exemple, menthe douce ou menthe poivrée) en plus faible quantité, car elles sont puissantes. Alors que les essences aromatiques peuvent être utilisées à la place des huiles essentielles pour parfumer un produit.

Si la recette suggère une certaine quantité d’huiles essentielles (par exemple, 1 % max du poids total de ta formule), tu peux généralement interchanger toutes les huiles essentielles en quantités équivalentes, en prenant en compte que : 

  • l’auteur de la recette a peut-être choisi ces huiles pour leurs propriétés spécifiques, et les interchanger peut modifier l’efficacité du produit. 

  • l’odeur, évidemment, sera tout à fait différente. 

  • certaines huiles essentielles sont dermocaustiques (brûlent la peau) et doivent être utilisées en très petites quantités. D’autres sont photosensibilisantes (tachent la peau suite à une exposition solaire) ou toxiques. 

L’aromathérapie est une science en soi, il est donc pertinent de lire et de s’informer avant d’acheter une huile essentielle.

 

Point 5: Le toucher et la sensation de la peau et arôme

Ces deux critères sont souvent négligés jusqu'à ce que le produit final. Lorsque tu ajoutes un ingrédient cosmétique différent à ta formulation, il est important de tenir compte de son dosage en fonction du toucher, de la sensation (toucher, odeur, douceur, effet filmogène, étalement, onctuosité, etc…) que tu souhaites en fin de formulation.

Les huiles végétales peuvent être classifiées selon divers critères (fluidité, sensibilité au rancissement, facilité d’absorption). Pour un critère choisi, tu peux généralement trouver une huile semblable pour en remplacer une autre (excepté dans les savons). Par exemple, dans une crème, on pourrait changer une huile très liquide pour une autre semblable, mais il faut noter qu’il peut alors y avoir des variations de couleur, de texture ou de conservation.

Par exemple, certaines huiles végétales ont un toucher sec et d’autre un toucher gras ou un aspect très visqueux.

Donc si tu souhaites fabriquer un sérum riche en huile pour le visage, mais que tu souhaites remplacer de l'huile de pépins de figue de Barbarie par de l'huile de noix de coco.

On pourrait se demander si c’est vraiment un bon choix?

Malheureusement, l’huile de noix de coco va rendre le toucher de ton sérum trop gras (pas agréable pour l’application d’un sérum). Ou par exemple, que le mélange de tes huiles essentielles ne sont pas agréable. Alors pour mieux t’aider à avancer, enregistre toujours tes créations, conserve tes enregistrements des mélanges de chaque ingrédient dans un journal de formulation

En fait, alors pour mieux t’aider à visualiser, voici un journal de formulation de produit cosmétique naturel qui sera entièrement dédié à la création de formule (quel soit bonne ou non) dans lequel tu pourrais écrire tes observations sur tes ingrédients bruts, tes formules finales, tes succès et tes échecs.